3 CLEFS QUI ONT PROPULSÉES MA boîte en moins d'un an

Mis à jour : 7 avr. 2019


J'ai toujours eu l'âme d'entrepreneur. J'ai eu quelques expériences en entreprise, mais j'ai très vite compris que cela allait être temporaire. Je ne pouvais pas supporter l'idée d'avoir des barrières, d'avoir une structure cadrée, des règles et une hiérarchie.


Pour tout vous dire, cela me rendait malheureuse. Le fait de me lever chaque matin pour ramener des clients à l'entreprise me donnait la boule au ventre. J'étais une très bonne commerciale, mais découragée d'avoir tant de barrières et de conditionnement, j'ai commencé à être à ne plus être motivée dans mes tâches. Je me suis alors focalisée sur une idée, qui changea ma vie à jamais.


" Si je suis capable de ramener des clients à un patron, pourquoi je n'essayerais pas de ramener des clients pour ma propre boite ? "


Je suis diplômée d'un bac+5 en école de commerce. "Super mais, ça ne fait pas de moi quelqu'un qui réussira et sera heureuse grâce à un diplôme car cela dépend d'autres facteurs". En revanche, j'ai appris le parfait conditionnement du vendeur et du commercial. Faire de l'abattage téléphonique 100 prospects par jour et des dizaines de personnes qui me raccrochaient au nez ou qui me disaient qu'elles n'étaient pas intéressées. Il faut s'accrocher moralement !

La vie nous envoie des expériences pour nous faire prendre conscience que notre voie n'est pas ici.


J'ai décidé, un jour de tout envoyer balader et de me lancer dans un challenge dangereux. Celui de monter ma boîte.


La première chose que j'ai fait est alors de noter mes talents. J'ai pris une feuille de papier et j'ai noté tout ce que j'aimais faire, mes ressources, compétences et tout ce qui me plairait de faire.


Je me suis aperçu qu'avec ce que j'avais comme talent, je pouvais déjà monter ma boîte. (ce que j'avais déjà en moi : magnétisme, donner des prises de consciences, conseiller les personnes, gérer les réseaux sociaux, commerciale, photographe, influenceur instagram ...), et ce que je voulais apprendre et qu'il me manquait comme compétence, (coach en développement personnel, relooking ...).


Peu importe que je sorte d'une école de commerce, puisque comme vous le voyez, mes ressources ne venaient pas de l'école à ce moment-là. Même pour la partie gestion et administration de l'entreprise. La partie commerciale est venu de mon BTS Négociation Relation Client.


Le déconditionnement a alors commencé !


N'ayant pas les compétences de coach, je manquais d'outils dont j'avais besoin.

Je ne voulais pas me relancer dans les études pour autant. Je me suis alors lancée dans la recherche de formations courtes et je m'y suis inscrite ! Me voilà alors inscrite à l'Institut des Neurosciences de Paris pour devenir coach de vie. Une formation de 6 mois qui me demande au bout de quelques semaines de coacher des personnes volontaires. J'ai donc très vite eu des personnes qui se sont prêtées à l'exercice.


En mai 2017, sans même avoir de client j'ai commis l'erreur de me mettre en statut de salarié portage. Ce n'est pas le bon plan car, si on ne fait pas de chiffre d'affaires on doit payer des charges qui nous mettent dans le négatif financier. Décembre 2017, me voilà que je transforme mon activité de " salarié portage " en micro entrepreneur. ( Au passage, le salarié portage n'est pas intéressant si vous ne faites pas de chiffre d'affaire au début de votre activité). Si vous démarrez votre entreprise en micro entreprise pensez à demander l'Acre, une aide sociale qui réduit les charges sociales pendant 3 ans.


Me voilà à présent lancée dans l'activité entrepreneuriale ! En 6 mois de formation, j'ai donc eu confiance en moi pour commencer à faire payer mes premiers clients. Je dirais donc que la première étape est d'offrir nos prestations autour de nous. Je voudrais dire 2 choses à ce sujet. Il y a une grande différence entre le mot "offert" et "gratuit". Pour notre propre estime et pour la valeur que l'on donne au client, le simple fait de dire que l'on donne gratuitement sa prestation à quelqu'un est comme si notre prestation n'avait pas de valeur. Le client le ressentira également. Offrir en revanche est un acte différent puisque l'on choisit de donner à quelqu'un comme pour faire honneur à la personne. C'est ce qui donne de la valeur à notre prestation. C'est donc la première erreur que j'ai faite et que l'on peut tous éviter. Voici une des observations que j'ai faite lorsque je ne comprenais pas pourquoi la vie ne m'envoyait pas de client.


Ensuite, j'ai décidé très rapidement de faire payer mes coachings. Je pense avec du recul c'était pas mal puisque ça me donnait la force de me lancer et avoir confiance en moi et en mes compétences. J'ai commencé avec des prix bas. C'est une bonne chose mais c'est temporaire, nous devons ensuite rapidement augmenter nos prix pour trouver le prix juste par rapport à notre prestation. Je suis longuement restée bloquée à cette étape, puisque j'avais des clients certes, mais je ne remplissais pas l'agenda. Je pense que la vie ne m'envoyait pas plus de clients puisque mon prix n'était pas estimé à sa juste valeur. (Je passais 4h avec un client pour 70 €) Dieu merci que je n'ai pas eu foule de clients à cette époque je me serais épuisée. Le prix juste est important ! Vous pouvez utiliser le pendule pour trouver le bon prix. J'utilise toujours le pendule, je trouve que c'est un très bon outil.


Enfin je dirais qu'il faut avoir un prix suffisamment élevé car sinon j'ai observé ce genre de phénomène avec les clients (J'ai pas de sou, je te payerais plus tard et puis finalement je te payerais jamais) ... Des clients toujours fauchés et malhonnête ... Des clients qui n'estiment pas notre travail et qui ne voient même pas l'effet de nos soins. Là aussi je me suis dit " mais moi je n'irais jamais voir quelqu'un qui est à 100 € de l'heure" et pourtant ! Je suis allée faire des soins énergétiques avec des personnes qui étaient bien à 100 € de l'heure et j'ai alors compris que ce n'était qu'une croyance ... J'ai travaillé dessus et quand je me suis affirmé sur mon prix à 90 € de l'heure, je me suis vite aperçu que les clients accourraient et que je commençais à remplir l'agenda.


Les clients revenaient et même si certains n'avaient pas beaucoup d'argent je m'arrangeais avec eux pour payer en plusieurs fois et je les sentais très honnête envers moi. Je n'ai plus rencontré des personnes qui ne me payaient pas ou qui me sous-estimait. J'ai attiré une tout autre clientèle.


Alors je me suis dit après réflexion, certes on a envie de se fixer le prix pour lequel on aimerait payer si nous on devrait recevoir la prestation mais, encore une fois, c'est une croyance car on doit le dissocier avec nos propres prestations. Le prix que l'on doit fixer pour nos clients n'a strictement rien à voir avec le prix qu'on mettrait si on devrait aller prendre une séance chez un thérapeute. Et même si on se dit " mais les pauvres personnes qui n'ont pas de sous pour se payer un soin ou un coaching, elles ne peuvent pas avoir accès à des soins ", encore une fois c'est une croyance limitante car beaucoup de personnes débutent à prix bas, et elles peuvent du coup en bénéficier. Il y a autant d'offres que de demandes. On ne peut pas se limiter d'attirer à nous tous le monde car au final on attira personne et si on choisi de se baser sur une tranche de prix peu importe qu'elle soit, si elle est juste pour nous alors les clients arriveront ! Si j'avais eu ses conseils j'aurais gagné du temps.


Si vous voulez en lire davantage. Je vous invite à lire mon blog et à me suivre sur facebook !


COACH DE VIE - PHOTOGRAPHE - INFLUENCEUR

---------------------------------------------------

YOUTUBE: http://bit.ly/2pe402H

FACEBOOK: http://bit.ly/2yyoabU

MON SITE: http://bit.ly/2BrsmeR

INSTAGRAM: http://bit.ly/2jRwSff

BLOG: https://bit.ly/2AYdC6i